Article

La Smart Mobility est un facteur de rupture pour le secteur immobilier. Explications.

La mobilité intelligente (ou Smart Mobility) est une série d’initiatives fondées sur les technologies de l’information et de la communication (TCI) et le big data. Elles sont destinées à réduire le trafic et à limiter les émissions de CO2, tout en améliorant la qualité des services de transport.

juin 15, 2018

Outre la pollution environnementale et sonore, chaque ville est confrontée au problème de la congestion routière.

Aujourd’hui, grâce aux progrès accomplis dans les technologies de transport, à l’évolution des modes de vie et des schémas de mobilité et aux préoccupations environnementales croissantes, des idées neuves émergent pour instaurer des modes de déplacement urbain plus efficaces et durables pour les personnes et les marchandises.

La mobilité intelligente (ou Smart Mobility) est une série d’initiatives fondées sur les technologies de l’information et de la communication (TCI) et le big data. Elles sont destinées à réduire le trafic et à limiter les émissions de CO2, tout en améliorant la qualité des services de transport.

En ville, cela se traduit par l’émergence de véhicules d’un nouveau genre (électriques et sans chauffeur), mais aussi de services de covoiturage et de taxi. De plus, ces innovations et les schémas de mobilité des personnes qui les utilisent évoluent plus rapidement que les réglementations et infrastructures de transport actuellement en place dans la plupart des agglomérations du monde.

What are the key ingredients for a successful shopping area?

Repenser l’espace urbain

Les individus partagent plus et possède moins, si bien que la demande de parkings recule. Face à l’évolution constante des modes de déplacement, il sera nécessaire de réaffecter les espaces publics et d’autres équipements sous-utilisés à d’autres usages pour répondre aux besoins de la vie urbaine.

Alex Edds de JLL, UK Innovation Director

Ces modes de transport modernes ont des incidences majeures pour l’utilisation de l’espace urbain.

« Les individus partagent plus et possède moins, si bien que la demande de parkings recule. Face à l’évolution constante des modes de déplacement, il sera nécessaire de réaffecter les espaces publics et d’autres équipements sous-utilisés à d’autres usages pour répondre aux besoins de la vie urbaine. »

Alex Edds de JLL, UK Innovation Director

Les centres de mobilité, lieux de convergence de différents modes de déplacement, pourraient se multiplier dans les zones présentant une forte concentration d’espaces de travail, de logements, de commerces, d’établissements d’enseignement ou d’équipements de loisirs. Les parkings et garages pourraient devenir superflus, et être convertis en actifs offrant un potentiel de revenu comme le stockage ou l’agriculture souterraine.

Cela ne veut pas dire pour autant que toutes les infrastructures existantes deviendront redondantes à l’ère de la mobilité intelligente.

« L’atténuation des problèmes de mobilité urbaine passera en grande partie par une meilleure utilisation des infrastructures existantes, d’autant plus que la densité urbaine continue d’augmenter. C’est là que les solutions intelligentes ont un rôle à jouer : la collecte et l’analyse de données sur l’utilisation des infrastructures aideront à mieux gérer les pénuries de place pendant les périodes de pointe, et contribueront à fluidifier l’expérience de mobilité »

Kai Zimprich, Germany and Nordics CIO

Les solutions de parking intelligentes utilisent par exemple la technologie et l’analyse pour optimiser la disponibilité des places, ce qui aide les conducteurs à se garer plus facilement et les propriétaires de parking à rentabiliser leur investissement.

Répercussions pour l’immobilier

« Les promoteurs immobiliers doivent aussi rester attentifs aux progrès rapides accomplis dans la mobilité intelligente ».

Alex Edds

D’abord, il est désormais nécessaire d’aménager les immeubles et leur environnement immédiat en tenant compte de la mobilité intelligente, pour éviter de devoir engager ultérieurement de coûteux travaux d’adaptation. Ces espaces pourront inclure des zones sécurisées à l’écart des voies de circulation pour prendre ou déposer des passagers, ou encore des bornes de recharge pour les véhicules électriques.

« La pression va croissante sur les employeurs, les propriétaires, les commerçants et les municipalités, pour qu’ils répondent aux besoins de la nouvelle vague de conducteurs de véhicules électriques. Et cette tendance ne fera que s’intensifier avec le lancement de modèles moins chers et plus évolués »

Peter Sermon, Directeur, Conseil en énergie et en infrastructure chez JLL

Ensuite, la valeur des actifs commerciaux, résidentiels ou industriels sera soutenue par la proximité de centres de mobilité multimodaux et des correspondances auxquelles ils donnent accès, pour que les utilisateurs finaux profitent d’une expérience de transport plus efficace et attrayante. Voilà qui devrait aider les promoteurs immobiliers dans les choix d’implantation des centres commerciaux et immeubles résidentiels et de bureaux.

Les acteurs traditionnels du secteur immobilier pourraient également engager des partenariats avec des sociétés technologiques pour maximiser la valeur de leurs actifs par l’aménagement et l’entretien des zones alentour. Les technologies intégrées dans les infrastructures de transport (feux de signalisation, routes, ponts, etc.) génèrent quantité de données utilisées pour la gestion du trafic et l’entretien des surfaces et des structures.

Par ailleurs, les infrastructures de transports publics, qui sont traditionnellement gérées par les collectivités locales, pourraient être confiées progressivement à des prestataires privés qui proposeraient en parallèle des services de voitures, scooters ou vélos en libre-service. De nouveaux partenariats pourraient également être établis pour que ces services répondent de manière optimale aux besoins des populations urbaines actuelles. Les prestataires de transport et les collectivités locales pourraient ainsi s’allier afin de fournir un service de déplacement à la demande pour les bénéficiaires de logements sociaux. Les employeurs pourraient aussi mettre en place des partenariats avec des prestataires privés pour faciliter les déplacements domicile-travail de leurs collaborateurs.

« Les entreprises accordent de plus en plus de valeur à la disponibilité et à l’accessibilité des transports pour améliorer la qualité des déplacements de leurs collaborateurs, ce qui constitue un atout non négligeable pour attirer et retenir du personnel compétent»

Guy Grainger, EMEA CIO

S’il faudra sans doute attendre quelques années avant que certaines solutions de mobilité intelligente soient mises en place, nous évoluons déjà vers une expérience de déplacement plus centrée sur l’utilisateur. Et à mesure des progrès technologiques, les nouveautés d’aujourd’hui deviendront rapidement la norme.